Chapitre 5 : La croisée des chemins


Joshua se retourna une dernière fois tandis que les lumières d’Altar s’allumaient une à une. Avec sa tête mise à prix, il savait qu’il n’y remettrait jamais les pieds.

Depuis son départ précipité de la taverne, au beau milieu de la nuit, le jeune Elfe avait erré au hasard en ressassant malgré lui les événements qui venaient de se produire. Sous l’emprise de la magie, sa petite sœur avait manqué de le tuer, et une magicienne dont il ne connaissait que le nom l’avait emmenée d’urgence à la Grande Académie des Mages, un lieu qui ne lui inspirait aucune confiance.
En renonçant à les suivre, Joshua avait pris la plus lourde décision de sa vie. Pour la première fois, il était allé à l’encontre des dernières volontés de sa mère et avait laissé sa petite sœur sans autre protection que celle d’une inconnue.

Les premières heures passées dans ce village qu’il ne connaissait pas avaient été chaotiques. Après avoir marché de longues minutes sans but précis, Joshua s’était retrouvé dans une ruelle particulièrement sombre. Habitué à l’obscurité oppressante des marécages, il avait décidé de s’y engouffrer pour y passer la nuit et prendre le temps de réfléchir. Mais c’était sans compter sur les truands qui avaient investi les lieux pour faire prospérer leur marché noir.
En voyant approcher le jeune Elfe, l’un d’entre eux avait machinalement porté sa main à sa ceinture en quête de son poignard. Cela avait suffi à donner le signal. Quatorze secondes plus tard, Joshua essuyait sur la cape de sa neuvième victime le sang qui ternissait ses lames elfiques. Si son instructeur avait été présent, il n’aurait certainement rien trouvé à redire.

Peu de temps après, deux nouveaux adversaires s’étaient présentés à lui. Ceux-là étaient lourdement vêtus d’une côte de maille brillante, arboraient un heaume de métal imposant et tenaient fermement une épée à deux mains.
En apercevant l’Elfe sombre, les deux hommes avaient crié « Halte ! » d’une même voix. Pensant qu’il s’agissait d’un sortilège, Joshua avait bondi sur eux sans leur laisser le moindre répit. Les armures qu’ils portaient étaient bien trop lourdes pour leur permettre de réagir à temps, et la protection qu’elles offraient ne leur était d’aucune utilité face à la précision redoutable d’un habitant des marais. Touchés mortellement à la base du cou, ils s’étaient écroulés en même temps.

Le jour avait fini par se lever, laissant les habitants dans le désarroi le plus total lorsque les corps des deux gardes avaient été retrouvés. Les événements de la nuit avaient créé une vague de panique dans le village et partout, d’autres individus en armure étaient intervenus pour sécuriser les lieux.
Certains avaient eu la malchance de croiser le chemin de Joshua et à chaque fois, l’Elfe sombre s’était assuré de leur ôter la vie avant qu’ils n’aient le temps de souffrir. Il avait alors songé que cette existence n’était pas si différente de celle qu’il avait connu dans les marécages. Des adversaires se présentaient à lui et il devait les tuer pour survivre, tout simplement. Mais les opposants rencontrés jusqu’à présent avaient tous été étonnamment faibles.

Le premier affrontement digne d’intérêt s’était déroulé alors que le soleil avait atteint son zénith. Joshua, qui avait commencé à se lasser de son entraînement, s’était dirigé vers le sud avec l’intention de quitter le village. Mais quatre guerriers équipés de lance l’attendaient de pied ferme.
Leur niveau était très largement supérieur à celui des gardes qu’il avait eu l’occasion d’affronter un peu plus tôt. Leurs mouvements étaient parfaitement synchronisés et ils n’avaient laissé au jeune Elfe aucune ouverture lui permettant d’agir. Très vite, Joshua s’était rendu compte que leur force résidait dans leur complémentarité. Aussi, après avoir éliminé l’un d’entre eux grâce à son habileté au lancer, il ne lui avait fallu que quelques minutes pour venir à bout des trois autres.
Un mouvement imperceptible avait alors retenu son attention derrière lui. D’un geste vif, il s’était retourné pour frapper, mais son bras avait été arrêté dans sa course par une poigne solide.

– Allons, tu ne vas quand même pas tuer tout le village, avait lancé une voix amusée.

En un éclair, Joshua s’était libéré de l’emprise de son adversaire et avait bondi sur le côté de manière à avoir un meilleur angle d’approche. Mais malgré sa rapidité d’exécution, le mystérieux individu était parvenu à bloquer sa deuxième attaque avec une facilité tout aussi déconcertante.

– Si tu ne restes pas tranquille, je vais être obligé de te cogner, tu sais…

Blessé dans sa fierté, le jeune Elfe des Marais avait hésité quelques secondes supplémentaires, puis s’était finalement résigné à lever les yeux vers le premier être Humain qui avait réussi à le maîtriser.
Ce dernier était différent de tous ceux qu’il avait croisés jusqu’à présent. De manière générale, les hommes étaient bien plus petits que les Elfes et attachaient beaucoup trop d’importance à leur apparence. Leurs cheveux étaient souvent coupés très courts et leur barbe taillée avec le plus grand soin, comme pour mieux dissimuler les irrégularités de leur visage.
Mais l’homme qui l’avait tenu en respect se démarquait des autres par bien des aspects. Il était presque aussi grand qu’un Elfe et sa musculature, bien que discrète, témoignait d’une excellente condition physique. Ses cheveux bruns ébouriffés, un peu plus longs que la moyenne, semblaient n’obéir à aucune règle et sa barbe de quelques jours achevait de lui donner un air négligé. Enfin, ses yeux verts trahissaient un regard moqueur et venaient renforcer le sentiment d’autosuffisance qui émanait de lui.
Une énorme hache à double tranchant était sanglée à son dos, par dessus un large manteau de couleur orangée qui provenait sans doute d’une bête exotique. En dessous, il portait une simple chemise en lin marron qu’il gardait ouverte. En comparaison des gardes et de leur côte de mailles, ce curieux personnage pouvait sembler vulnérable aux premiers abords. Mais l’aura qui émanait de lui était oppressante, presque dangereuse.

– Que me voulez-vous ? avait alors demandé Joshua en fronçant les sourcils.

L’Humain avait esquissé un sourire avant de lui donner une tape amicale dans le dos.

– Il y a bien deux ou trois petites choses que tu devrais apprendre sur la vie avant d’aller plus loin, avait-il répondu en lui faisant signe de le suivre. Range tes cure-dents, tu n’en auras plus besoin ici…

Joshua avait ainsi passé la plus grande partie de l’après-midi dans la très modeste demeure de cet homme qui disait se prénommer Alrick.
Celui-ci avait commencé par lui expliquer les principes de la vie en communauté, en insistant sur le fait que l’harmonie d’un village dépendait surtout de la capacité de ses habitants à ne pas s’entretuer.

– Ou alors, avait-il ajouté face au regard perplexe du jeune Elfe, choisis au moins un camp. Tu ne peux pas tuer tout le monde, ça ne se fait pas…

Alrick s’était ensuite lancé dans des explications simples mais détaillées. Il avait notamment évoqué les différentes tensions qui existaient entre les différentes espèces ainsi que les efforts maintenus pour les apaiser. Et si les peuples d’Edengardh étaient le plus souvent éparpillés aux quatre coins du monde, il existait certains endroits où cohabitaient Humains, Elfes et habitants des montagnes.
Avec le plus grand sérieux, l’Humain avait alors abordé le problème posé par les Elfes des Marais, qui s’étaient toujours démarqués des autres races par leur penchant trop prononcé pour la violence. La simple présence des Elfes sombres, ainsi appelés en raison de leur peau couleur ardoise, pouvait générer chez les plus courageux un sentiment de terreur.

– Je n’ai donc pas ma place en dehors des marécages, l’avait interrompu Joshua.

– Je n’en suis pas si sûr, avait rétorqué Alrick en levant l’index, signe qu’une brillante idée venait sans doute de lui traverser l’esprit.

Quelques minutes plus tard, il avait déposé sur une vieille table en bois plusieurs chemises aux couleurs éclatantes, deux pantalons en toile ainsi qu’une petite dague finement aiguisée.

– L’allure ! s’était-il alors écrié. Si tu es agréable à regarder, personne ne se souciera de tes origines. Regarde-moi, toutes les filles sont folles de moi !

Joshua avait jugé bon de rester silencieux. Le plus souvent, les êtres vivants le laissaient totalement indifférent. Il éprouvait parfois du respect pour les plus aguerris, comme ça pouvait être le cas avec Aïdelyn, mais ne s’impliquait jamais émotionnellement. Et pourtant, il n’aimait déjà pas Alrick.
Cependant, au bout d’une demi-heure de négociations à sens unique, ce dernier était parvenu à le convaincre de se débarrasser de sa cape avec capuche ainsi que de sa sombre tunique en cuir au profit d’une chemise rouge sang et d’un pantalon bleu foncé. Le jeune Elfe, qui avait fini par accepter cela uniquement pour avoir la paix, était bien obligé de reconnaître que ses nouveaux vêtements s’adaptaient parfaitement à sa morphologie.
En revanche, lorsque Alrick s’était emparé de la dague avec l’intention de lui couper les cheveux, il s’était rapidement esquivé, ses lames elfiques en main. L’Humain s’était finalement résigné à abandonner cette idée et, à la place, lui avait proposé de nouer ses cheveux en queue de cheval en les attachant avec un fil tressé assorti à sa chemise.

– Parfait ! avait-il déclaré, satisfait du résultat. Maintenant, on peut dire que tu ressembles…

– A rien, avait conclu Joshua d’un air sombre.

Le soir venu, avant de le laisser partir, Alrick avait tenu à lui donner une carte du monde, lui avait rappelé les règles de vie implicites qui maintenaient l’ordre et l’équilibre dans la plupart des villes puis s’était permis de lui donner une dernière instruction.

– Tu dois à tout prix rester éloigné de la Grande Académie des Mages, avait-il dit avec le plus grand sérieux. Ce lieu est le pire qui puisse exister pour toi.

Sans laisser transparaître son trouble, Joshua s’était contenté d’acquiescer, puis avait brièvement remercié Alrick avant de finalement quitter sa demeure.
Et tandis que les gardes s’activaient toujours à traquer un dangereux individu dissimulé sous une capuche, le jeune Elfe avait pu sortir du village sans éveiller le moindre soupçon.

*****************

Le soleil couchant avait pris une magnifique teinte orangée lorsque Joshua ouvrit sa carte pour la troisième fois. Il repéra aussitôt Altar, le village Humain qu’il venait de quitter, et ses longs doigts fins suivirent la direction de l’ouest où étaient dessinés des arbres. Le nom « Erinlach » y était inscrit en lettres dorées. Et au nord de cette forêt était indiquée la Grande Académie des Mages.
La tentation de s’y rendre était vive, mais les paroles d’Alrick avaient suffi à insuffler le doute dans l’esprit du jeune Elfe. Car si l’Humain qui était parvenu à le maîtriser avec un seul bras redoutait ce lieu, quelles chances avait-il de s’en sortir tout seul en cas de danger ?

Tandis qu’il avançait, les terres cultivées qui bordaient Altar cédèrent leur place à des étendues plus sauvages et les premiers arbres de l’Erinlach se dessinaient déjà au loin. Joshua accéléra le pas en voyant que le soleil allait bientôt se cacher derrière la vaste forêt. Parmi toutes les destinations qui s’offraient à lui, il avait préféré opter pour celle qui lui rappelait le plus les marais.
Mais sa surprise fut de taille lorsqu’il remarqua que l’Erinlach ne pouvait pas être plus différente des Marécages Oubliés.

Lorsqu’il s’engouffra à l’intérieur de la forêt, une lueur rougeoyante se répandit immédiatement tout autour de lui. Joshua songea un bref instant qu’un incendie avait pu être déclenché, mais rien ne venait s’opposer à la fraîcheur de l’automne. En observant plus attentivement son environnement, il remarqua que l’atmosphère embrasée était produite par l’éclat des feuilles écarlates qui tapissaient le sol meuble. Était-ce un phénomène magique ? Le jeune Elfe n’en savait rien et ça lui était bien égal, tant le spectacle était époustouflant.

Les minutes défilèrent, et Joshua ne parvint à détacher son regard de son environnement que lorsqu’il entendit au loin des bruits de pas précipités. D’instinct, il bondit sur l’arbre le plus proche et retint sa respiration.
Deux silhouettes s’approchèrent alors dangereusement de l’endroit où il se trouvait. Le jeune Elfe s’assura que les feuillages dissimulaient suffisamment sa présence et plissa les yeux. Au premier regard, il crut reconnaître deux Humains. Celui qui menait la course était un homme très grand et avait une musculature impressionnante. Joshua supposa qu’un seul de ses coups de poing suffirait à l’expédier à la Grande Académie des Mages plus vite qu’une Ascensia. Il porta ensuite son attention sur la jeune fille qu’il tenait fermement par la main. A l’inverse du géant, elle était frêle et paraissait très vulnérable. Sa peau était si pâle qu’elle semblait presque transparente, et ses cheveux translucides coupés courts lui donnaient l’air d’une mourante.
Le jeune Elfe avait au moins une certitude : ils étaient en train de fuir.

Comme pour lui donner raison, un troisième individu surgit brusquement devant les deux Humains, mettant fin à leur course effrénée. Le sang de Joshua ne fit qu’un tour lorsqu’il se rendit compte qu’il s’agissait d’une sentinelle des marais. Entraînés sans relâche depuis leur enfance à la maîtrise de l’arc, ces assassins exceptionnels veillaient habituellement à la sécurité de personnages influents ou à la protection d’un territoire. Ils étaient sans nul doute les plus dangereux des Elfes sombres.
Lentement, l’archer banda son arc et une première flèche siffla en direction de la jeune Humaine. D’un geste vif, le géant s’interposa juste à temps et reçu le trait dans le ventre. Il poussa un grognement rauque et lança un regard féroce en direction de la sentinelle, mais celle-ci avait déjà disparu depuis longtemps.
Une seconde flèche fut tirée depuis la direction opposée et vint terminer sa course dans la cuisse du mastodonte, qui l’arracha comme s’il s’agissait d’une vulgaire brindille avant de se retourner. Mais l’assassin était bien trop rapide pour le géant et à chaque fois qu’il retirait une flèche de son corps, deux autres venaient le perforer, le vidant peu à peu de son sang.
L’Humain finit par tomber à genoux, à bout de souffle, tandis que la jeune fille à côté de lui restait figée, comme si la réalité lui échappait complètement.

– Gaarath… murmura-t-elle d’une voix à peine audible.

Avec le plus grand calme, l’archer s’avança en direction de l’Humaine, sortit une flèche de son carquois et s’apprêta à achever sa funeste tâche. Son arc se brisa alors dans un craquement sonore lorsqu’un couteau de lancer le percuta en son centre. Réagissant au quart de tour, l’assassin s’empara de ses deux lames elfiques puis resta parfaitement immobile, attentif à la moindre perturbation dans son environnement de combat.
C’est le moment que choisit Joshua pour se dévoiler. Il bondit depuis sa branche et vint se placer aux côtés de la jeune femme. Un bref coup d’œil en direction du géant lui indiqua qu’il n’en avait plus pour très longtemps. Vus de près, les deux fugitifs semblaient très différents des Humains.

– Sauve ta vie, lança Joshua à la fille pâle. Tu n’as pas envie de mourir ici.

La sentinelle des marais n’avait cependant aucune intention de laisser des survivants s’échapper et se jeta sur la jeune femme sans défense. Pris de court, Joshua la poussa violemment en arrière pour lui éviter une mort certaine. L’assassin profita alors de cette distraction pour entailler profondément la jambe droite du jeune Elfe qui retint un cri de douleur.
S’ensuivit alors un duel acharné entre les deux habitants des marais. Leur lames s’entrechoquaient à une vitesse fulgurante et leurs mouvements étaient si précis qu’ils semblaient danser l’un autour de l’autre. Mais Joshua commençait à faiblir à cause de sa blessure à la jambe et très vite, deux nouvelles entailles vinrent s’ajouter à la première. Le jeune Elfe perdit momentanément l’équilibre et l’assassin lui asséna un violent coup de pied au niveau du thorax, le projetant au sol.

– Tu t’es servie d’elle pour m’atteindre, souffla Joshua en lançant à son adversaire un regard empli de haine. C’était un coup bas…

L’assassin eut un rictus mauvais.

– Allons donc, murmura-t-il d’une voix doucereuse. Il n’y a pas de place pour l’honneur dans un combat à mort, mon jeune frère. Seule la survie importe…

Sur ces mots, il immobilisa Joshua de son pied, lui écrasant quelques côtes au passage. Du coin de l’œil, le jeune Elfe aperçut la jeune femme qui se tenait auprès de son compagnon, et son cœur se serra malgré lui. Si sa petite sœur s’était retrouvée dans cette situation, il aurait été incapable de lui venir en aide. Et il allait mourir ici sans même savoir si elle était en sécurité.

– Regarde-moi, ordonna l’assassin en augmentant la pression de son pied. Je veux voir la vie s’éteindre dans ton regard.

Grimaçant sous la douleur, Joshua se résigna à détourner son attention des deux Humains et plongea son regard dans celui de son adversaire. Lorsque ce dernier remarqua la couleur inhabituelle des yeux du jeune Elfe, il eut un léger mouvement de recul. Alors, contre toute attente, son corps se courba lentement en arrière et il tomba lourdement sur le sol.
Incrédule, Joshua essaya tant bien que mal de se redresser mais ses jambes refusèrent de lui obéir. Il se retourna sur le ventre et entreprit alors de ramper jusqu’au corps de l’assassin. Pour oublier la douleur lancinante de ses côtes, il serra les poings jusqu’à enfoncer ses ongles dans sa chair.
En arrivant à hauteur de son ennemi, il remarqua très vite un liquide noir qui s’écoulait lentement de sa cheville. Deux petits trous y avaient été creusés.

– Il… Il est mort ? bredouilla la jeune fille pâle derrière lui.

Joshua s’apprêtait à répondre qu’il n’en savait rien lorsqu’un léger bruit retint son attention. La lueur rougeoyante des feuilles au sol révéla alors un petit serpent qui ondulait en direction de l’Humaine. Sous le regard horrifié de cette dernière, l’animal se redressa sur toute sa hauteur et commença une étrange transformation.
Quelques secondes plus tard, une Elfe des forêts se tenait à la place du serpent.

– Il est mort, assurément, déclara-t-elle d’une voix froide.

De sa main gauche, elle enroula une mèche de ses longs cheveux verts autour de ses doigts et au même moment, Joshua sentit une légère morsure au niveau de son poignet. Une douce sensation d’euphorie l’envahit alors et il comprit que le sommeil n’allait pas tarder à l’emporter. Il lança un regard furtif en direction du géant blessé et le vit étendu au sol. Sa respiration régulière indiquait qu’il était toujours en vie, mais il ne parvenait pas à voir si lui aussi avait été mordu.

– Qui êtes-vous ? parvint-il à articuler dans un souffle rauque.

La mystérieuse Elfe ne répondit pas tout de suite. Elle utilisa cette fois-ci sa main droite pour jouer avec ses cheveux et fit apparaître un petit serpent noir comme le jais qui s’enroula tout autour de la cheville de la jeune fille. Cette dernière étouffa un cri à la vue du reptile.

– Un seul faux pas et ta mort sera instantanée, petite. Suis-je claire ?

Sans même attendre une réponse de sa part, l’Elfe des forêts tourna les talons et se pencha au dessus de Joshua. Elle prit son visage entre le pouce et l’index puis examina ses yeux un bref instant. Sans trahir la moindre émotion, elle reposa délicatement sa tête sur le sol.

– Je suis Danà, déclara-t-elle finalement. Cinquième du Haut Conseil de la Grande Académie des Mages.

Elle s’interrompit un instant puis dévisagea la jeune fille de ses yeux turquoise.

– Et vous trois, ajouta-t-elle d’une voix menaçante, vous êtes mes prisonniers…


 


6 réactions pour Chapitre 5 : La croisée des chemins

  • L. W.  dit:

    Le récit gagne en intensité, les chapitres sont de plus en plus longs et paraissent pourtant trop courts…
    Joshua ne connaît rien à la civilisation et c’est vraiment bien mis en évidence à travers le chaos qu’il a semé. Le personnage gagne en intérêt à mes yeux.
    Alrick semble avoir pris le bon départ pour devenir un personnage d’anthologie, mais on ne sait rien encore de ses motivations et objectifs.
    La rencontre entre les personnages est bien amenée, les rapports de force logiques… on se régale ! Une petite réserve toutefois sur l’intervention de Joshua, qui n’avait à priori aucune raison de venir en aide à des inconnus, mais il y aura sans doute une explication à cela par la suite.
    Le défi a été une bonne surprise aussi. En faire une capacité à part entière de Danà, c’était bien pensé. Dans le chapitre 3, Alrick avait fait allusion à son venin, si ma mémoire est bonne. Bien vu !
    Enfin, on a un nom de village et celui dune forêt. À quand une carte du monde ? 🙂

    • Rosaline  dit:

      Me semble que la carte c’est prévu, y’a un contact ^^

      J’ai eu la même réaction que toi (on s’tutoie, hein ?) sur l’intervention de Joshua, j’te confirme que y’a une explication logique que j’ai arrachée à l’auteur (pas encore écrite explicitement, mais elle existe !).

  • Arnaudgodet  dit:

    Trés bon chapitre! J’adore Danà comme personnage!Je trouve bien le fait qu’elle manipule les serpents.Bonne continuation sinon j ‘ ai remarquer que je suis en retard sur les chapitre déja le 7ème!

  • Emmanuel Del Canto  dit:

    Je valide donc le défi de Caroline.
    Dans le prochain chapitre, un quiproquo amusant devra être introduit entre deux personnages.

    Bonne chance à toi Marie !

  • Emmanuel Del Canto  dit:

    En espérant que ce chapitre vous ait plu, je vous laisse réfléchir au défi que vous pourriez lancer à Marie pour la semaine prochaine !
    Comme pour la fois précédente, l’un des défis sera sélectionné parmi les différentes propositions.

    Vous avez jusqu’à lundi pour y réfléchir ! 😉

    • Caroline  dit:

      +1 pour avoir inséré mon personnage préféré : Alrick !
      Ce chapitre ne manque pas de rebondissements, c’est certain.
      Et puisque l’on assiste à la rencontre de beaucoup de personnages, mon défi pour le prochain chapitre est d’introduire un quiproquo amusant. Par exemple un dialogue de sourds entre Eli-Ann et Joshua.

Donnez votre avis !

Vous pouvez utiliser les balises HTML et attributs suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>