Chapitre 9 : L’Émissaire du Feu


Les pensées de Joshua se bousculaient dans sa tête. Mentalement, l’Elfe sombre essaya d’organiser toutes les informations dont il disposait.
Il y avait tout d’abord Danà et Mercurios. Ces deux-là lui avaient semblé extrêmement dangereux à première vue, mais l’effet de surprise était passé. Leur combat contre la créature de la clairière, quelques minutes plus tôt, avait permis à Joshua d’observer en détail leurs mouvements et d’évaluer l’étendue de leurs pouvoirs. L’Elfe des Forêts avait toutes les qualités d’une sentinelle d’exception. Ses réflexes et sa rapidité la rendaient redoutable au combat rapproché, mais son incapacité à blesser le loup géant indiquait un manque évident de puissance physique. Sa magie des serpents était quant à elle terrifiante mais semblait nécessiter un court temps de préparation. L’Humain, de son côté, était particulièrement habile pour s’esquiver grâce à son pouvoir de dématérialisation, mais son incroyable défense était compensée par des aptitudes très limitées au combat rapproché. Seule son arme aux projectiles explosifs le rendait particulièrement meurtrier.
Danà s’était présentée comme la Cinquième du Haut-Conseil de la Grande Académie des Mages, un lieu qu’Alrick, l’Humain excentrique que Joshua avait rencontré la veille, lui avait recommandé d’éviter. C’est dans cette même école qu’avait été emmenée Chloé, sa petite sœur, sous la tutelle d’une magicienne qui était parvenue à gagner leur confiance. Mercurios semblait bien connaître Danà, ce qui laissait penser qu’il faisait lui aussi partie de ce Haut-Conseil. L’Elfe des Marais ignorait tout de leurs motivations. Il savait simplement qu’il était en danger, et c’était bien suffisant.

– Réveille-toi, jeune sotte ! ordonna Danà en secouant Eli-Ann par les épaules.

La voix agaçante de l’Elfe des Forêts sortit Joshua de ses pensées. Il porta son attention sur l’Olm étendue au sol et éprouva un élan d’affection à son égard. Par bien des aspects, elle lui rappelait sa petite sœur. C’était peut-être cela qui l’avait poussé à intervenir lorsque l’assassin avait pris Eli-Ann et son compagnon en chasse.

– Laisse-moi faire, intervint Mercurios d’une voix autoritaire.

Ses yeux s’animèrent d’une lueur malsaine derrière son masque lorsqu’il se pencha à son tour au-dessus du corps frêle de la jeune fille. Il la gifla alors sans ménagement.

– Tu es devenu fou ? s’écria Danà, scandalisée. Qu’est-ce que tu penses faire ?

– Je la réveille avant que l’on se fasse tuer dans cette maudite forêt, répliqua l’Humain d’une voix posée.

– On a besoin d’elle, rappela l’Elfe en fronçant les sourcils. Consciente.

Mais Mercurios ne l’écoutait déjà plus. Il leva lentement sa main, l’air plus menaçant que jamais. Il s’apprêtait à frapper l’Olm une nouvelle fois lorsqu’il fut violemment propulsé en arrière. Son corps heurta le tronc d’un immense chêne dans un bruit sourd. L’Humain étouffa un juron et lança un regard assassin à Danà en se relevant. Mais l’Elfe des Forêts n’avait pas esquissé le moindre mouvement. L’attaque venait de Joshua.

– Toi… grogna-t-il avec mépris. Je vais te faire regretter d’être…

L’Elfe sombre ne laissa aucun répit à son geôlier et fondit sur lui en un éclair. Mercurios, déstabilisé par la vitesse surnaturelle de son adversaire, ne parvint pas à utiliser sa magie de dématérialisation à temps. Il tenta une esquive en bondissant sur le côté, en vain. Un horrible craquement lui indiqua que l’os de son bras gauche venait de se briser. Joshua l’avait violemment percuté avant même qu’il ne s’en aperçoive.
Essayant de faire abstraction de la douleur lancinante qui commençait à lui brouiller la vue, Mercurios fit perdre toute consistance à son corps. Son état de brume le rendait invulnérable aux attaques physiques, un atout considérable face à la plupart de ses adversaires qui ne maîtrisaient aucune forme de magie. L’Elfe des Marais n’avait plus la moindre chance de lui tenir tête.

– C’est inutile, railla-t-il lorsque Joshua passa à travers lui pour la troisième fois. Tu ne pourras jamais m’atteindre ainsi.

– Toi non plus, tu ne peux pas l’atteindre, fit remarquer Danà qui assistait au combat avec un plaisir non dissimulé.

Mercurios lui lança un regard mauvais puis s’intéressa aux mouvements de son adversaire. En dépit de l’inefficacité de ses attaques à répétition, l’Elfe sombre ne cessait de le harceler, rendant toute riposte impossible. Car si les défenses de l’Humain étaient impénétrables, elles avaient en revanche un défaut de taille : tant qu’il demeurait invulnérable sous sa forme brumeuse, il lui était impossible de toucher qui que ce soit. Depuis longtemps, il avait appris à surmonter cette faiblesse en passant presque instantanément d’une posture à l’autre. Mais cette fois, il était suivi de bien trop près. S’il prenait le risque de se matérialiser pour attaquer, Joshua parviendrait à l’atteindre sans difficulté.
Malgré l’impatience qui le caractérisait, Mercurios se résigna à attendre que son ennemi lui laisse une ouverture pour en finir avec lui. Sous sa forme brumeuse, il pouvait se déplacer rapidement et sans effort. L’Elfe des Marais, quant à lui, finirait tôt ou tard par se fatiguer. Le simple fait qu’il puisse tenir debout malgré les liens qui lui entravaient les mains tenait déjà du miracle.

– Je ferai en sorte que ta mort soit rapide, si tu abandonnes maintenant, proposa l’Humain sur un ton condescendant.

Joshua sembla hésiter une fraction de seconde, et Mercurios saisit cette chance pour passer à l’offensive. Son corps reprit une consistance solide et il s’empara de son poignard avec la ferme intention de tuer son adversaire. Mais l’Elfe sombre avait tout prévu. Contre toute attente, il bondit sur l’Humain les bras en avant, et utilisa la lame de son couteau pour trancher d’un seul coup la solide corde qui lui immobilisait les poignets.
Enfin libre de ses mouvements, Joshua referma ses doigts autour de ses lames elfiques et fendit l’air. Il sentit l’une d’entre elles perforer la chair mais déjà, Mercurios s’était dématérialisé et commençait à s’éloigner. Conscient du danger que cela représentait, le jeune Elfe se lança à sa poursuite, le visage tendu par la concentration. Il vit l’Humain dégainer son arme à feu et se jeta sur lui avec toute la hargne dont il était capable. D’un geste vif, il lui trancha la main gauche et s’apprêta à lui donner le coup de grâce lorsqu’il sentit le froid du métal sur sa tempe.

– Dommage pour toi, j’en ai un deuxième, lança Mercurios dans un souffle rauque. Et maintenant crève, sale gamin.

Mais rien ne se produisit.

– Allons, intervint Danà en esquissant un léger sourire. Pourquoi ne pas simplement reconnaître ta défaite face à un Elfe des Marais sous-entraîné ?

Les yeux de Mercurios s’écarquillèrent lorsqu’il remarqua la présence d’un petit serpent rouge tout autour de son bras valide. Deux petits trous indiquaient une morsure récente.

– À quoi est-ce que tu joues ? cracha-t-il en adressant à l’Elfe des Forêts un regard meurtrier.

Joshua observait la scène en silence. Quelques secondes plus tôt, il s’était attendu à perdre la vie suite à une grossière erreur de jugement. Il n’avait pas envisagé que son adversaire puisse être ambidextre et s’était uniquement basé sur ce qu’il avait vu jusque-là. Immobile, il s’autorisa un regard en direction de Mercurios et évalua les dégâts qu’il était parvenu à lui infliger. La partie inférieure gauche de son masque n’existait plus, et une profonde entaille dans sa joue saignait abondamment. Beaucoup de sang s’était également écoulé de son moignon, et sa respiration saccadée reflétait l’atroce douleur qu’il devait ressentir en cet instant. Enfin, sa position étrangement figée était sans doute le résultat d’un poison paralysant particulièrement puissant.

– Tu ne serais donc que le Sixième du Haut-Conseil ? lança Danà en tournant tout autour de l’Humain avec un air suffisant. Perdre ainsi face à une créature incapable d’utiliser la magie, c’est tellement…

– F… Ferme-la, coupa Mercurios dont la mâchoire commençait à subir les effets de la paralysie. Je suis Qua… Quatrième du Conseil. Dépêche-toi de me soigner, maintenant. On… On a perdu trop de temps.

Le sourire de l’Elfe des Forêts s’élargit. Machinalement, elle enroula une mèche de cheveux autour de ses doigts et au même moment, un imposant serpent noir apparut à ses pieds. Ce dernier ondula lentement en direction de l’Humain, puis commença son ascension jusqu’à son cou. Il ouvrit alors la gueule et attaqua à plusieurs reprises avec acharnement.
Mercurios s’était écroulé dès la première morsure.

– Pourquoi avez-vous fait ça ? bredouilla une petite voix.

Les sens en alerte, Danà fit volte-face puis se détendit presque aussitôt. Eli-Ann se tenait debout et fixait avec intensité le cadavre de l’Humain. Son visage était livide.

– Ce n’est pas la première fois que tu vois quelqu’un mourir, rétorqua l’Elfe avec dédain. Tu t’en remettras.

Une larme coula sur la joue de l’Olm qui fit son possible pour ne pas craquer. Joshua, de son côté, sentait la rage bouillonner en lui mais très vite, Danà le dissuada d’intervenir.

– Je te laisse libre de tes mouvements, ajouta-t-elle en le fixant avec intensité. Mais au moindre faux pas, mes serpents seront ravis de faire ta connaissance. Suis-je bien claire ?

L’Elfe des Marais acquiesça d’un bref hochement de tête pour indiquer qu’il avait bien compris la menace et ensemble, ils reprirent la route en direction du Dôme.

****************

Alrick attendit que Danà, Eli-Ann et Joshua soient suffisamment éloignés pour sortir des buissons derrière lesquels il s’était caché, puis s’avança en direction du corps mutilé de Mercurios.

– Pas de chance, vieux, déclara-t-il simplement.

D’un geste ferme, il enfonça sa hache à double tranchant dans le sol puis s’accroupit. Avec son index, il traça un petit cercle dans la terre. Aussitôt, une petite pousse en sortit, et il ne lui fallut que quelques secondes pour s’épanouir et donner naissance à une fleur de lys éclatante.
Alrick la cueillit alors délicatement, se releva puis la déposa sur le visage de Mercurios, à l’endroit où son masque avait été détruit.

– Personne ne te regrettera, ajouta-t-il d’une voix solennelle, mais il faut bien avouer que tu avais un certain style.

Il récupéra son arme, la fixa dans son dos et reprit tranquillement la route. Derrière lui, des racines surgirent brusquement du sol et engloutirent le corps de Mercurios à l’intérieur de la terre.

****************

– Nous y sommes, annonça Eli-Ann d’une petite voix lorsqu’ils arrivèrent à l’entrée d’une petite caverne. On peut accéder au Dôme par ici.

L’Elfe des Forêts fronça les sourcils et lança un regard furtif derrière elle. Depuis le combat contre Mercurios, ils n’avaient croisé aucune forme de vie intelligente.

– Vas-y la première, ordonna-t-elle d’une voix tendue. N’oublie pas que tu es notre guide.

Eli-Ann baissa les yeux et repensa malgré elle à tous ceux qui avait péri à l’intérieur du Dôme. Avant l’explosion, les réseaux souterrains regroupaient plusieurs milliers de personnes. Il n’y avait pas que des politiciens influents et des esclaves pour les servir. Ceux-là, même s’ils faisaient beaucoup de bruit, ne représentaient qu’une minorité de la population réelle du Dôme. Au fil des années, de nombreuses familles d’Humains et de Nains s’y étaient installées. Très jeunes, les représentants masculins de chaque race se spécialisaient dans l’extraction de ressources minières, tandis que leurs femmes travaillaient une terre particulièrement généreuse et faisaient commerce de leurs productions. Le système fonctionnait très bien ainsi. Désormais, il n’en restait plus rien.
En tant que jeune Olm, la vie d’Eli-Ann n’avait été qu’une succession d’ordres à suivre, et ses supérieurs s’étaient toujours adressés à elle avec mépris. Seule Hazaelle, la vieille chef de la guilde du feu, avait fait preuve de bienveillance à son égard. Mais comme les autres, elle avait péri.

– Je ne peux pas… bredouilla-t-elle d’une voix tremblante.

– Il y a un problème, peut-être ? questionna Danà sur un ton menaçant.

Eli-Ann s’apprêtait à fondre en larmes sous la pression exercée par l’Elfe des Forêts lorsqu’elle sentit une main posée sur son épaule. Elle sursauta légèrement en remarquant Joshua à ses côtés et lui lança un regard suppliant. Ce dernier l’encouragea silencieusement à avancer.

– Non, tout va bien, répondit finalement la jeune Olm en s’engouffrant à l’intérieur de la caverne. Je prenais juste mes repères.

La première heure de marche se fit dans le silence le plus total. Danà, qui fermait la marche pour garder un œil sur ses deux prisonniers, avait utilisé sa magie pour faire apparaître un feu follet auprès d’Eli-Ann. Joshua, en alerte permanente, talonnait la jeune fille et se tenait prêt à intervenir en cas de danger.
Lorsqu’ils arrivèrent enfin à la première intersection, l’Elfe des Forêts ôta son manteau, toujours souillé par le sang de Gaarath, puis le jeta aux pieds de l’Olm.

– Quelle direction ? demanda-t-elle simplement.

Essayant d’oublier la nature du sang séché qui s’étalait sous ses yeux, Eli-Ann étudia la carte du Dôme et fit parcourir son doigt le long du manteau en suivant une trajectoire bien précise.

– On va prendre à gauche, répondit-elle finalement. En direction des quartiers inférieurs.

Elle indiqua alors un point sur la carte.

– Je ne pourrai pas vous guider au-delà, ajouta-t-elle en frissonnant. La carte est fausse, il n’y a pas de chemin pour aller plus loin.

Danà ignora la remarque. L’air déterminé, elle remit son manteau sur ses épaules et fit signe aux deux autres d’avancer. Au fur et à mesure qu’ils progressaient dans les souterrains, l’air devenait de plus en plus étouffant et après quelques minutes supplémentaires de marche, une épouvantable odeur de chair brûlée leur donna la nausée. Eli-Ann ne put retenir un vomissement et même Joshua, pourtant habitué à la puanteur de la mort, dut s’arrêter un instant pour reprendre ses esprits. Seule Danà, bien qu’elle fronçât les sourcils, semblait s’accommoder à cet environnement.
Mais l’odeur n’était rien en comparaison du spectacle abominable qu’offraient les souterrains. Les alvéoles, qui servaient d’habitats à la plupart des habitants du Dôme, laissaient entrevoir des corps entiers de femmes et d’enfants dont le visage était encore empreint de terreur.

– Je ne peux plus continuer, lâcha Eli-Ann dans un sanglot. Tuez-moi si vous voulez, mais ne me forcez pas à aller plus loin…

Ne supportant plus les gémissements incessants de l’Olm, Danà s’empara de sa dague et s’avança vers elle avec l’intention de se montrer plus persuasive. Mais Joshua s’interposa une nouvelle fois.

– Je pourrais te tuer d’un simple battement de cil, rappela-t-elle sur un ton menaçant.

– Vous l’auriez déjà fait si je n’avais aucune utilité à vos yeux, rétorqua le jeune Elfe. Mais si vous me tuez maintenant, vous devrez vous débrouiller seule contre le Troisième du Conseil. C’est bien ça qui vous intéresse, non ?

L’Elfe des Forêts en resta tout d’abord sans voix, puis éclata de rire.

– Tu es étonnant, répondit-t-elle finalement avec le sourire. Puisque tu sembles tenir à cette gamine, je te laisse t’en occuper. Fais en sorte qu’elle soit motivée pour avancer.

Soulagé, Joshua s’avança vers Eli-Ann et prit ses mains dans les siennes, comme il avait l’habitude de le faire avec Chloé lorsqu’il devait lui dire quelque chose d’important. La jeune fille leva doucement la tête vers lui et il remarqua pour la première fois la couleur inhabituelle de ses yeux. Son attention se porta tout particulièrement sur la fine bordure flamboyante qui entourait ses iris d’un brun délavé.

– Je sais que tu ne veux pas rester ici une seconde de plus, lui souffla-t-il dans un murmure à peine audible. Moi aussi, je voudrais quitter cet endroit mais pour l’instant, faisons ce qu’elle nous dit. Dès qu’elle aura trouvé ce qu’elle cherche, on pourra sortir d’ici.

L’Elfe sombre risqua un regard en arrière et vit que leur geôlière commençait à s’impatienter.

– Ou peut-être même avant, ajouta-t-il en forçant un sourire.

Joshua commença à s’inquiéter face à l’absence de réaction de la jeune Olm, mais il finit par se détendre lorsqu’elle consentit à avancer. Eli-Ann refusa toutefois de lui lâcher la main gauche, et la serra même davantage lorsqu’ils s’enfoncèrent dans les profondeurs du Dôme.
Tandis qu’ils avançaient inlassablement à travers le labyrinthe souterrain, leur pas se fit de plus en plus lourd et de douloureuses ampoules commencèrent à recouvrir leurs pieds. Même Danà finit par leur imposer une pause. Elle prit le temps d’appliquer un baume sur leurs blessures et très vite, celles-ci se refermèrent sans laisser la moindre trace.
Alors qu’elle s’apprêtait à se relever pour reprendre la route, Eli-Ann laissa brusquement échapper une exclamation.

– Que se passe-t-il ? s’écria Danà en se levant d’un bond, sa dague en main.

À côté d’elle, Joshua s’était redressé et scrutait les environs à la recherche d’une éventuelle menace. Il ne tarda pas à remarquer une petite silhouette animale quelques mètres plus loin, à proximité d’un brasero inactif situé au centre d’une vaste pièce circulaire. Mais la lumière émise par le feu follet ne suffisait pas à identifier clairement la créature.
Danà devait sans doute avoir la même réflexion puisqu’au même moment, la petite flamme bleutée redoubla d’intensité.

– C’est un petit chat ! s’exclama alors Eli-Ann, incrédule. Et il a survécu !

Tout se passa alors très vite. Avant qu’elle ne puisse effectuer le moindre mouvement, la jeune Olm sentit une lame siffler près de son oreille. La seconde d’après, le petit animal gisait au sol, sans vie. La dague de l’Elfe des Forêts était plantée dans son corps.
Un silence pesant s’abattit sur le Dôme, et Eli-Ann sentit le désespoir s’emparer d’elle. À chaque fois qu’elle tentait de se raccrocher à quelque chose, quelqu’un venait le lui enlever presque aussitôt. Il n’y avait aucune issue à sa condition d’esclave. Aucune lumière dans sa vie.

– Vous n’aviez pas besoin de faire ça, intervint Joshua d’une voix bien trop calme pour être naturelle. Il n’y avait aucun danger.

– Il serait mort de toute façon, répliqua Danà, totalement indifférente. De faim ou de soif. J’ai fait preuve de clémence en abrégeant ses souffrances.

L’Elfe des Marais bondit sur elle sans crier garde, mais sa vitesse n’était en aucun point comparable à celle qu’il avait utilisé contre Mercurios. La Quatrième du Haut Conseil parvint à l’éviter sans le moindre effort puis riposta sans attendre. Elle enroula une mèche de ses cheveux autour de ses doigts et presque aussitôt, Joshua sentit une morsure au niveau de sa cheville. Ses genoux heurtèrent le sol de pierre et il sentit le venin mortel se répandre peu à peu dans ses veines.

– Je t’avais pourtant bien dit de ne rien tenter de stupide, lâcha Danà avec regret. Dommage pour toi, ta résistance naturelle au poison ne fera que prolonger ton agonie.

Un crépitement se fit entendre au centre de la pièce circulaire. L’Elfe des Forêts se retourna brusquement et un sentiment de crainte l’envahit. De gigantesques flammes s’élevaient depuis le brasero. Les sens en alerte, elle balaya la pièce du regard et se figea.
Le chat inoffensif qu’elle avait tué quelques secondes plus tôt se tenait face à elle dans une posture de défi. Son corps était à présent constitué de braises flamboyantes, et une aura de puissance non contrôlée se dégageait de lui. La créature était dangereuse.

– Lynrel, montre-toi ! cria Danà. Je sais très bien que tu es là, quelque part !

Parmi tous les mages qu’elle connaissait, la vieille Lynrel était la seule capable de donner vie à des corps qui en étaient dépourvus. Elle était la Gardienne des Âmes, un titre que les autres membres du Haut-Conseil lui avaient attribué pour masquer le côté morbide de cette magie oubliée. Ce chaton était très certainement l’une de ses créations.
Très vite, le félin de braises passa à l’attaque. D’instinct, Danà lui lança un second couteau lorsqu’elle le vit bondir dans sa direction. L’arme le traversa en creusant un trou béant au milieu de sa tête, mais les braises se reformèrent instantanément pour lui redonner sa forme d’origine. L’Elfe des Forêts eut tout juste le temps de s’esquiver pour éviter de sérieuses brûlures.

– Sale bestiole, marmonna-t-elle en fixant la créature, le visage en sueur.

Sans perdre une seconde, elle porta ses deux mains à hauteur de ses cheveux et enroula ses mèches une à une autour de ses doigts. Une nuée de serpents apparut alors à ses pieds. D’un même mouvement, les reptiles se jetèrent sauvagement sur le félin, prêts à injecter leur dose de venin. Mais l’animal flamboyant ne leur laissa aucune chance. D’un simple souffle, il les brûla jusqu’au dernier. Les cheveux de Danà, qui servaient de catalyseur à sa magie, s’enflammèrent à leur tour. Prise de panique, l’Elfe des Forêts empoigna sa dernière dague et trancha ses longs cheveux avant que le feu ne se répande davantage.
Un détail retint alors son attention. À l’intérieur du couloir par lequel ils étaient entrés, Eli-Ann les observait. À l’image du félin, ses yeux flamboyaient avec intensité. La jeune Olm était en transe.

– Impossible, souffla Danà. Elle ne peut être…

L’Elfe des Forêt fut interrompue par un brusque tremblement de terre et perdit l’équilibre. Les murs du Dôme se mirent à vibrer avec force et la roche se fissura. D’un geste vif, le chaton de braises fit demi-tour et s’élança en direction d’Eli-Ann. Arrivée à sa portée, il bondit sur elle et vint se lover à l’intérieur de ses bras.
Impuissante, Danà assista alors à un éboulement qui la sépara de ses deux prisonniers.

****************

– Joshua, réveille-toi !

Plusieurs minutes s’étaient écoulées depuis que l’Elfe sombre avait perdu connaissance. Juste après l’éboulement salvateur, le petit félin s’était approché de lui et avait planté ses crocs à l’endroit où le serpent l’avait mordu, quelques instants plus tôt. Sa peau était légèrement brûlée, mais Eli-Ann avait bon espoir que les flammes aient eu raison du poison.

– S’il te plaît… Ne me laisse pas toute seule…

Une larme roula sur sa joue lorsqu’elle posa son regard sur le jeune Elfe. Sans même la connaître, ce dernier était intervenu pour la protéger contre l’assassin qui avait eu raison de Gaarath. À plusieurs reprises, il s’était battu et avait souffert pour elle. Plus important encore, il lui avait donné un peu d’espoir. Mourir n’était pas une option. Il n’en avait pas le droit.

– On… On doit vite sortir d’ici, répondit-il d’une voix faible.

Eli-Ann écarquilla les yeux sous l’effet de la surprise. Lorsqu’elle vit Joshua tenter de se redresser, elle se jeta sur lui pour le serrer dans ses bras. L’Elfe émit un grognement sous l’effet de la douleur et tenta de la repousser, mais il n’en avait plus la force.

– Pars devant, lui souffla-t-il. Je suis incapable de bouger dans cet état…

– Tu as assez joué au héros pour aujourd’hui, gamin, lança une voix grave derrière Eli-Ann.

Prise de panique, la jeune Olm se retourna brusquement et se retrouva face à un Humain qui la dominait de toute sa hauteur. La hache à double tranchant qu’il portait sur son dos lui donnait aux premiers abords un air menaçant, mais le sourire qu’il affichait contrastait fortement avec son allure de brute. À la seconde où elle le vit, Eli-Ann sut que cet homme était digne de confiance.
Et c’est en toute confiance qu’elle le regarda assommer Joshua d’un coup derrière la tête.

– Euh… Qu’est-ce que vous faites ? demanda-t-elle d’une petite voix.

– Une simple anesthésie, répondit l’Humain sur le ton de la conversation.

Il souleva Joshua sans ménagement, comme s’il ne s’agissait que d’un vulgaire sac de pommes de terre, et le cala sur son épaule. Son attention se porta ensuite sur le félin flamboyant qui n’avait pas réagi à sa présence, puis il plongea ses yeux verts dans ceux de la jeune Olm.

– Rappelle ton chaton avant qu’il ne te vide de ton énergie, conseilla-t-il. Je ne pourrai pas vous porter tous les deux, si tu t’évanouis.

Eli-Ann s’empressa de se justifier.

– Je… Ce n’est pas mon chat, avoua-t-elle. Il vivait ici tout seul, puis s’est transformé à cause du feu, mais il était déjà mort et…

– Je vois, coupa l’Humain avant de laisser échapper un long soupir. Je crois que ta formation va être très longue, Émissaire du Feu.

D’un simple claquement de doigts, il fit disparaître le félin dans une douce lueur orangée sous le regard ébahi d’Eli-Ann. La jeune Olm se sentit alors beaucoup plus légère, comme si un poids particulièrement lourd venait de quitter ses frêles épaules. Lorsque l’obscurité les enveloppa à nouveau, l’Humain y remédia en fixant à son cou un pendentif de forme pyramidale en cristal. Dès que l’objet fut en place, il scintilla d’une vive lumière et éclaira les souterrains comme s’ils étaient exposés à la lumière du jour.
Le trajet du retour se déroula sans encombre. Eli-Ann remarqua avec soulagement que l’Humain avait choisi un autre chemin que celui qu’elle avait emprunté pour y entrer. Elle n’avait pas envie de revoir les corps décomposés des habitants du Dôme, et ne voulait plus jamais remettre les pieds dans cette dangereuse forêt où Gaarath avait perdu la vie.

Lorsqu’elle aperçut enfin la sortie des souterrains, la jeune Olm sentit son cœur s’emballer et se précipita vers l’extérieur. Le soleil lui brûla la peau à la seconde où elle foula l’herbe de la plaine verdoyante qui semblait s’étendre à l’infini. Essayant de faire abstraction de la douleur, elle prit une profonde inspiration et laissa son regard se perdre au loin.

– C’est fini, murmura l’homme avec douceur en la recouvrant d’une fine cape avec capuche. Le cauchemar est terminé.

Malgré l’agréable chaleur qui l’enveloppait, Eli-Ann frissonna au contact du tissu. Elle se retourna vers l’Humain et s’interrogea un instant sur ses motivations. Derrière lui, Joshua était étendu sur l’herbe. Sa poitrine se soulevait à un rythme régulier tandis qu’il évacuait progressivement le venin qui parcourait son corps. Un peu plus loin, un amas de rochers bloquait la sortie du Dôme. La jeune Olm n’eut aucune difficulté à faire le lien.

– Vous nous avez sauvés, déclara-t-elle brusquement. Le tremblement de terre, puis l’éboulement. C’était vous, n’est-ce pas ?

L’homme la fixa avec intensité pendant plusieurs secondes, puis esquissa un mystérieux sourire avant de lui tendre la main.

– Je m’appelle Alrick, répondit-il simplement. Enchanté.

Après une bref moment d’hésitation, Eli-Ann s’autorisa à son tour un sourire et lui serra la main avec enthousiasme. D’une certaine manière, en bloquant l’accès au Dôme, l’Humain avait scellé sa souffrance. Désormais, seul l’avenir lui importait. Et pour la première fois de sa vie, elle se mit à espérer qu’il puisse un jour être radieux.


 


12 réactions pour Chapitre 9 : L’Émissaire du Feu

  • L. W.  dit:

    Wow ce chapitre…
    Je ne saurais pas par où commencer alors je vais faire très court : génial.
    La personnalité de Danà qui se précise, la mort de Mercurios, l’intensité du combat de Joshua, l’éveil des pouvoirs d’Eli-Ann et enfin leurs premiers véritables échanges.
    Et ce défi… La mise en scène est simplement magique.
    Edengardh est vraiment plein de promesses, je suis contente d’être tombée dessus !

  • Emmanuel Del Canto  dit:

    Après réflexion, je vais retenir le défi de Léna : un des personnages au choix est illettré, et dévoilera son incapacité à comprendre un détail évident pour les autres.
    J’ai longtemps hésité avec celui de Karine, mais celui-ci arrive peut-être un peu trop tôt dans l’histoire, Eli-Ann ayant tout juste manifesté ses capacités.

    Ceci dit, rien n’empêche à l’auteur d’inclure plusieurs défis !
    Bonne chance Marie, surprends nous. 😉

  • Léna  dit:

    Et bah moi je dis, Joshua, et Eli-Ann, bah, trois gros petits points hein…
    Bon, sinon, je cherche un défi intelligent.
    Ah tiens!
    Ma translittératie me suggère qu’un des personnages soit illettré, ce qui le rend incapable de comprendre un détail évident pour les autres! 😀

  • Rosaline  dit:

    Tiens, j’propose qu’une créature quelconque (intelligente ou non) saigne d’un sang d’une autre couleur que rouge.

  • Karine S  dit:

    Encore un chapitre riche en rebondissements! ^^
    Alrick est trop fort, je commence à vraiment l’apprécier celui la 😛
    Pour le défi, je propose qu’Eli-Ann « invoque » son pouvoir et que celui ci prenne la forme de Joshua ou d’Alrick!!
    Bonne soirée mes petits chats 😉

    • Emmanuel Del Canto  dit:

      Puisque Alrick semble faire l’unanimité, il va vraiment falloir qu’on songe à le liquider bientôt ! :p
      *Évite une pierre lancée par une fangirl*

      • L. W.  dit:

        Ce n’est pas une pierre mais un rocher que tu vas devoir éviter, si Alrick meurt prématurément. ^-^

  • Marie-f Parais  dit:

    Bravo!J’ai toujours autant de plaisir à vous lire tous deux. Les chapitres sont de plus en plus intéressants. J’attends la suite avec impatience. Bonne chance pour les défis, c’est une idée vraiment originale.

    • Emmanuel Del Canto  dit:

      Merci beaucoup, n’hésitez pas à proposer également un défi si l’envie vous prend.
      Tout le monde peut apporter sa pierre à l’édifice ! 😉

  • Caroline  dit:

    Woah…
    Mais ce chapitre est génial !
    Et oui je suis en train de lire en cours :p
    Mais bon il y en a qui sèchent, c’est pas mieux.
    Sinon pour le défi je propose de faire rire Joshua (très original, je sais).

    • Emmanuel Del Canto  dit:

      Il y a des gens qui sèchent ? C’est un scandale !
      Tu veux faire rire tout le monde en fait. Tu souhaites apporter bonheur et félicité en Edengardh ? :p

      • Caroline  dit:

        C’est ça ^^
        Tu comprends c’est bientôt Noël, un peu d’esprit festif que diable !

Donnez votre avis ! Effacer la réponse

Vous pouvez utiliser les balises HTML et attributs suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>