Chapitre 17 : L’Alliance de Cristal


La salle de bal de la Grande Académie des Mages était devenue méconnaissable. L’intérieur avait été soigneusement réaménagé et paraissait deux fois plus spacieux que la semaine précédente, lorsque Joshua y avait mis les pieds pour la première fois. Le jeune Elfe, confortablement installé sur un siège en velours créé pour l’occasion, songeait que la magie y était sans doute pour quelque chose. Mais pour l’heure, toute son attention était portée sur la petite créature qui se tenait juste devant lui.

Maître Vuin avait tenu à rassembler tous les initiés et les professeurs de l’Académie afin d’évoquer les nouvelles mesures à prendre pour assurer la pérennité de l’institution. Quelques jours plus tôt, il aurait été impossible de faire tenir en une même pièce l’ensemble de ses occupants. Mais la nouvelle de la mort d’Aïdelyn s’était répandue à une vitesse alarmante dans les villages alentours et très vite, les parents des plus jeunes initiés étaient venus récupérer leur progéniture.

Les rumeurs qui circulaient autour de la fin imminente de la Grande Académie des Mages étaient si nombreuses que même le petit village d’Iral avait pensé pouvoir s’en emparer. La veille, dix soldats s’étaient présentés aux portes du Quartier Militaire sur les ordres de leur nouveau seigneur. Après qu’Alrick les eût menacés de les enterrer vivants, ils avaient fini par jurer allégeance à Maître Vuin sans discuter. Le vieux mage avait néanmoins été inquiété par cette ridicule tentative d’invasion. D’autres villages mieux organisés pourraient s’unir pour porter une attaque d’envergure. Les raisons ne leur manquaient pas. Depuis des années, le Haut-Conseil les accablait de taxes en tout genre. Le système entier devait changer. Tout de suite.

– Devant vous et par les pouvoirs qui me sont conférés, j’annonce la dissolution immédiate du Haut-Conseil.

Un murmure d’approbation générale s’éleva dans toute la pièce. La décision de Vuin était logique. Alrick et lui étaient les seuls membres restants du Haut-Conseil. Mercurios et Kalek étaient morts tous les deux, Danà était portée disparue et il ne restait de Lynrel que son âme à l’intérieur d’une vieille armoire.

– Que va-t-il advenir de nos territoires ? osa demander un initié en fin de formation. Chaque membre du Conseil avait la main mise sur au moins une grande ville. Les taxes des habitants nous rapportaient de l’argent pour mener à bien nos projets, et toutes nos matières premières provenaient de leurs récoltes. Si nous ne contrôlons plus ces terres, l’Académie ne survivra pas et les différents peuples finiront par se retourner contre nous !

– Merci pour ce commentaire éclairant, Maximilien, intervint Alrick en se levant de son siège.

Le Maître d’Armes rejoignit Vuin au centre de la pièce et adressa un regard dur à son élève.

– Si tu es effrayé à l’idée de ne plus être servi sur un plateau d’argent, je te recommande de quitter les lieux sans tarder.

Un silence gênant s’abattit sur l’assemblée. Le dénommé Maximilien se tassa sur son siège, le visage empourpré. Certains de ses camarades partageaient son point de vue, mais aucun n’osa effectuer le moindre mouvement. Nul ne voulait s’attirer les foudres de l’Émissaire de la Terre.

– Nous n’avons plus de territoires, poursuivit Alrick d’une voix forte. Les peuples qui étaient autrefois sous notre autorité vont reprendre leurs droits. Et après tout ce que nous leur avons fait subir, nous ne pouvons pas leur en vouloir.

Joshua se leva à son tour.

– L’Académie va devenir l’ennemie à abattre, déclara-t-il sombrement. Nos anciens vassaux vont tout mettre en œuvre pour nous renverser. Et pendant que nous serons occupés à leur faire face, notre véritable ennemi gagnera du terrain.

Son intervention divisa l’assemblée. De nombreux initiés avaient vu Joshua se battre au cours de la bataille et à leurs yeux, il avait largement fait ses preuves. Pour beaucoup d’autres, en revanche, il restait un Elfe des Marais, et le simple fait de l’entendre parler comme s’il avait toujours fait partie de l’Académie les scandalisait au plus haut point.
Les voix commençaient à gagner en intensité lorsque Vuin décida d’intervenir.

– Assez ! couina le magicien de sa voix aiguë. Joshua a raison. La Grande Académie des Mages va susciter de la méfiance, au mieux. Pour d’autres, elle est déjà le symbole de tous leurs malheurs. C’est la raison pour laquelle je mets aujourd’hui fin à son existence.

D’un seul coup, des cris de protestation s’élevèrent dans un vacarme assourdissant. Personne ne s’attendait à une décision aussi radicale de la part du nouveau directeur. Même Alrick fronça les sourcils à cette annonce.

– Cette Académie est notre seul foyer ! hurla une jeune fille au fond de la salle. Où irons-nous si vous la supprimez ?

– Ça suffit ! cria Vuin pour rétablir le silence.

Mais sa voix se perdit dans le bruit ambiant. Plus personne n’était enclin à l’écouter, tant la nouvelle était difficile à digérer. Alors, l’Enfant d’Aluthéa fit grandir son corps. Ses membres s’élargirent tandis qu’il s’élevait inlassablement. Lorsque ses oreilles effleurèrent le plafond de l’ancienne salle de bal, sa croissance s’arrêta enfin.
Lorsqu’il reporta son attention sur l’assemblée, tous les regards convergeaient dans sa direction. Le silence était revenu.

– Bien, fit-il en levant finalement l’illusion. La Grande Académie des Mages va donc disparaître, mais seulement en tant qu’institution. Ce lieu sacré est votre maison, et nul ne viendra jamais vous en chasser tant que je serai en vie.

Le vieux magicien se tourna ensuite vers Alrick, qui se tenait toujours à ses côtés. L’Humain lui adressa un bref signe de tête pour l’encourager à continuer. La veille au soir, tous deux avaient passé plusieurs heures à imaginer une nouvelle structure pour l’Académie. Le projet était ambitieux mais le jeu en valait la chandelle.

– Oubliez tout ce que vous savez, poursuivit Maître Vuin en esquissant un sourire. Il n’y a plus d’élèves ni de professeurs. Nous sommes une alliance de guildes, désormais.

Quelques murmures enthousiastes s’élevèrent dans l’assemblée.

– Vous êtes de fiers guerriers désireux d’améliorer vos compétences au maniement des armes ? La Guilde des Combattants n’attend que vous. Vous préférez lancer des sortilèges et imaginer des Enchantements ? La Guilde des Mages semble toute indiquée. Désormais, tous vos talents seront mis à contribution. Pour améliorer nos relations avec nos voisins des villages alentours, nous constituerons une Guilde des Ambassadeurs.

Cette fois, l’excitation dans la salle était presque palpable.

– Vous voulez dire que nous allons pouvoir sortir de l’Académie ? risqua un initié de première année d’une toute petite voix.

– Absolument, répondit Vuin sans se départir de son sourire. Considérez cet endroit comme votre foyer. Vous pouvez y passer toutes vos journées si vous souhaitez vous entraîner et apprendre de nouvelles choses. Toutefois, si vous vous sentez prêts à affronter le monde extérieur, rien ne vous empêche de partir à l’aventure. Vous pourrez toujours revenir ici pour vous ressourcer !

– Et est-ce qu’il sera possible d’appartenir à plusieurs guildes en même temps ?

Avec une patience désarmante, Maître Vuin utilisa la majeure partie de la matinée pour répondre à chacune des questions de ses anciens élèves.

Ainsi, la Grande Académie des Mages devint l’Alliance de Cristal.
Chaque membre de l’Alliance, indépendamment de son âge et de son expérience, se voyait offrir la possibilité de rejoindre au choix la Guilde des Combattants ou la Guilde des Mages.
Après cette première orientation, celui-ci avait la possibilité de rejoindre une guilde secondaire. Ces guildes pouvaient recouvrir n’importe quel domaine de compétences et être dirigées par quiconque voulait en assumer la responsabilité. Afin d’éviter les dérives, Vuin décréta que seuls les groupes composés d’au moins dix personnes pouvaient se rassembler sous une même bannière, et qu’il n’était possible d’appartenir qu’à une seule guilde secondaire.

Quand vint l’heure du déjeuner, Joshua et Chloé prirent la direction de la Taverne de l’Alliance. Lorsqu’ils entrèrent dans la petite bâtisse, un accueil des plus chaleureux les attendait. La Guilde du Bon Goût, composée d’anciens cuisiniers de l’Académie, leur offrit en guise de bienvenue une boisson exotique et les fit s’installer à une table près du feu.

– J’espère que leurs plats auront meilleur goût que leur nom de guilde, marmonna Joshua, agacé par tout cet enthousiasme.

Chloé pouffa de rire.

– Je trouve ça plutôt mignon, moi, dit-elle d’un air rêveur. C’est toujours mieux que la Guilde des Fesses Rebondies, après tout.

En voyant son frère froncer les sourcils, la jeune Elfe s’empressa de se justifier.

– J’ai entendu des artistes en parler tout à l’heure, dans la rue. Ils cherchaient un nom original pour leur troupe.

– Tu laisses vraiment traîner tes oreilles n’importe où…

Tout le monde semblait avoir oublié les événements tragiques qui s’étaient déroulés sept jours plus tôt. Partout autour d’eux, les gens festoyaient, buvaient, mangeaient et riaient ensemble sans se soucier du lendemain. De toutes les illusions que Vuin avait créées, l’espoir était sans doute la plus puissante.
Pourtant, Joshua ne pouvait s’empêcher de penser à Eli-Ann. La jeune Olm lui manquait et il n’était pas certain de la retrouver vivante. Alrick lui avait assuré que ses ravisseurs n’oseraient pas s’en prendre à une Émissaire, mais il ne partageait pas son optimisme. Il ne connaissait toujours rien de cette prophétie dont tout le monde parlait, mais il était sûr d’une chose. Si l’ennemi voulait faire en sorte que les Émissaires ne se rencontrent jamais, il lui suffirait d’abattre Eli-Ann.

– J’aimerais créer une guilde, déclara subitement Chloé.

Joshua oublia un instant son amie disparue et lança un regard incrédule à sa petite sœur.

– Ne dis pas de bêtises, tu es bien trop…

– Je ne suis pas trop jeune ! s’emporta la jeune Elfe. Moi aussi, j’ai envie de me rendre utile. La Guilde des Commerçants a déjà programmé sa première réunion. Plusieurs diplomates de la Guilde des Ambassadeurs sont en route pour les contrées voisines. La guilde des Collecteurs a établi une liste de toutes les ressources prioritaires à rassembler, et je crois même avoir vu un vieux forgeron de la Guilde des Artisans se mettre au travail. Tout le monde a envie de bien faire pour faire revivre l’Académie.

– C’est l’Alliance de Cristal maintenant, maugréa Joshua en laissant échapper un long soupir. Et je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Quel serait l’objectif de ta guilde, au juste ?

Chloé se leva de sa chaise, les yeux pétillants.

– Facile ! Je veux accomplir cette prophétie dont tout le monde a peur.

La jeune Elfe marqua une pause et afficha un air déterminé.

– Je veux rassembler les quatre Éléments.

*****************

– Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, déclara Vuin après que Chloé lui eût parlé de son projet. La création d’une guilde implique de lourdes responsabilités, tu sais. Tu es peut-être encore un peu jeune pour cela…

Joshua croisa les bras d’un air suffisant. Sa petite sœur avait gagné en assurance au cours de ces derniers mois, mais jamais elle ne remettrait en question le jugement du vieux magicien. Du moins, c’était ce qu’il croyait.

– Je ne suis pas venue vous demander la permission, Maître, répondit la jeune Elfe d’un ton égal. Vous avez dit ce matin que tout le monde pouvait créer une guilde. C’est ce que je suis venue faire.

Si Vuin fut surpris par l’audace de son ancien élève, il n’en laissa rien paraître.

– Bien, répondit-il simplement. Procédons à l’enregistrement.

L’ancienne salle du Haut-Conseil avait été entièrement réaménagée pour l’occasion. De grandes étagères en bois étaient disposées au fond de la pièce et contenaient déjà de nombreux registres. Les murs étaient partiellement recouverts d’étranges bannières ornées de symboles que Chloé n’avait jamais vus. Sur la porte, un écriteau indiquait en lettres d’or « Bureau des Guildes ».
Le Maître de l’Alliance de Cristal se leva de son siège et se dirigea vers une armoire poussiéreuse qui contrastait fortement avec le reste de la décoration. Il l’ouvrit avec précaution et en sortit un vieux rouleau de parchemin qu’il posa délicatement sur son bureau avant de sortir une plume d’aigle.

– Tu dois indiquer le nom de ta guilde ici, expliqua Vuin en désignant l’en-tête du document. Ensuite, il faut les dix signatures. Je suppose qu’avant de venir ici, tu as trouvé neuf autre personnes prêtes à te rejoindre ?

Les joues de Chloé se teintèrent légèrement de rose. Sous l’impulsion, la jeune Elfe avait oublié la contrainte imposée à tous ceux qui désiraient fonder une nouvelle guilde. Il fallait tout d’abord qu’elle s’entoure de neuf amis proches. Mais pour l’heure, seul son grand frère se tenait à ses côtés, et ce dernier désapprouvait totalement son idée.

– Alors ? s’impatienta Vuin. Où sont tes futurs compagnons de guilde ?

– Je…

– Nous sommes là, annonça une voix calme.

La porte du Bureau des Guildes s’ouvrit à la volée et Alrick fut le premier à s’avancer. Son large manteau orange, négligemment posé sur ses épaules, se balançait au rythme de ses pas. Derrière lui marchait Axel, le jeune garçon aux cheveux blonds qui avait su gagner l’amitié de Chloé. Il était suivi de près par Elorïn, la prophétesse Naine, qui avait finalement regagné l’Académie après la destruction d’Altar. Enfin, sous son apparence d’Elfe des Marais au physique avantageux, Rose fermait la marche.

– Puis-je ? demanda Alrick en présentant sa main au dessus du rouleau de parchemin.

Vuin lui tendit sa plume, l’air contrarié. L’Émissaire de la Terre le remercia d’un léger sourire et inscrivit le nom de Chloé juste à côté de la mention « Maître de Guilde », ce qui eut pour effet de faire rougir la jeune Elfe davantage. Il nota ensuite son propre nom juste en dessous, puis tendit la plume à ses compagnons qui apposèrent tour à tour leur signature.

– Ce n’est pas suffisant ! couina Vuin avec colère. Dix signatures sont nécessaires, et vous n’aurez aucun traitement de faveur !

– Nous ne voulons rien de tel, répondit Rose d’une voix douce.

Au-dessous de son propre nom, la séduisante prophétesse nota celui de Joshua.

– Qu’est-ce que tu fais ? s’emporta le jeune Elfe. Tu n’as pas le droit de décider pour moi !

Mais Rose ne l’écoutait pas. Déjà, les noms d’Oztas et d’Eli-Ann étaient venus s’ajouter à la liste, sous le regard incrédule de Vuin. Face à l’entêtement du groupe qui se tenait devant lui, le vieux magicien ne se donna pas la peine de préciser qu’il était impossible de signer à la place de quelqu’un d’autre.

– Il vous manque quand même deux signatures, soupira-t-il. Et vous ne pouvez pas inventer des noms…

Chloé s’avança timidement vers son ancien professeur.

– Vous pourriez nous rejoindre, proposa-t-elle d’une petite voix. Après tout, vous ne faites partie d’aucune guilde secondaire.

La sincérité de la petite Émissaire était désarmante.

– C’est impossible, répondit Vuin, mal à l’aise. J’ai beaucoup de responsabilités ici, je ne peux pas me permettre de…

– Quel rabat-joie tu fais ! lança l’armoire poussiéreuse au fond de la pièce.

Tous les regards se tournèrent vers le vieux meuble qui venait de s’exprimer haut et fort. Les objets enchantés n’étaient pas rares dans l’Alliance de Cristal, mais aucun n’avait la faculté de parler. Seule une puissante magicienne avait la faculté d’insuffler une âme à l’intérieur d’un corps inanimé.

– Sans blague… murmura Alrick avec un léger sourire aux lèvres. C’est toi, vieille folle ?

L’armoire fit claquer ses portes à plusieurs reprises en guise de réponse.

– Je signerais bien volontiers, ajouta-t-elle avec mauvaise humeur, mais mon concepteur a oublié d’ajouter une main à la poignée. Maîtresse Chloé, me feriez-vous l’honneur de m’accepter dans votre communauté ?

Le visage de la jeune Elfe se fendit d’un large sourire lorsqu’elle ajouta le nom de Lynrel à sa liste. Il ne manquait plus qu’une seule signature, et elle comptait bien rallier son ancien professeur à sa cause.

– Vous n’êtes pas obligé de venir avec nous, dit-elle avec sérieux. Votre soutien sera bien suffisant.

Le visage de Vuin s’assombrit, et Chloé comprit qu’il était sur le point de céder. Elle se pencha au dessus du document et inscrivit d’une main tremblante « Les Larmes d’Aluthéa » dans l’en-tête du document.

– À quoi est-ce que tu joues ? questionna le vieux magicien d’un ton irrité. Ça ne me fait pas rire.

– Pour rester dans le contexte, remarqua Alrick, ça devrait même te faire pleurer.

Chloé lui écrasa le pied, furieuse. Elle n’avait pas l’intention d’insulter son ancien professeur en utilisant le nom de sa divinité. Au contraire, elle avait été inspirée par son enseignement et tenait à lui rendre hommage.

– Vous m’avez dit un jour que la Déesse de l’Esprit liait tous les êtres vivants entre eux, dit-elle. N’est-ce pas le principe d’une guilde ?

– Oui, mais…

– Moi aussi, je voudrais pouvoir rassembler des personnes qui regardent dans la même direction. Je n’ai plus envie d’être la petite fille que tout le monde veut protéger.

Chloé sentit son frère se raidir à côté d’elle. Joshua s’était toujours occupé d’elle depuis la mort de leur mère, mais il avait d’autres responsabilités désormais. Eli-Ann, l’Émissaire du Feu, avait plus que jamais besoin de lui.
Déterminée, la jeune Elfe se tourna vers Elorïn et Rose.

– Il est hors de question que je subisse votre prophétie sans rien faire. Nous allons libérer Oztas et Eli-Ann, puis nous partirons à la recherche de la dernière Émissaire.

Sans laisser le temps aux prophétesses de répondre, elle se plaça de nouveau face à Vuin.

– Nous n’avons pas besoin d’être une guilde officielle, murmura-t-elle finalement. Avec ou sans votre signature, nous partirons.

Sur la table, le rouleau de parchemin était animé d’une lueur étrange. Lorsque Chloé porta son regard sur les noms qui y étaient inscrits, elle remarqua avec stupeur celui de Vuin en bas de la liste. Le vieux magicien avait apporté l’ultime signature nécessaire à la création de sa guilde.

– Les Larmes d’Aluthéa peuvent déferler sur le monde, déclara Maître Vuin d’une voix brisée.

*****************

Le lendemain matin, Chloé et Joshua se levèrent bien avant l’aube. Tous deux avaient eu du mal à trouver le sommeil. En quittant le confort de l’Alliance de Cristal, ils savaient qu’ils s’exposeraient à de nouveaux dangers. Mais cette fois, ils seraient là l’un pour l’autre.
Il ne leur fallut qu’une dizaine de minutes pour terminer les préparatifs du voyage. La veille, ils avaient décidé qu’ils n’emporteraient que le strict minimum avec eux. Un unique sac en toile de jute ferait l’affaire.

– Tu crois que j’ai pris la bonne décision, grand frère ? demanda Chloé avant de quitter le dortoir.

Joshua posa le sac au sol et prit les mains de sa petite sœur dans les siennes, comme il avait l’habitude de le faire pour la rassurer.

– Je ne sais pas, avoua-t-il en toute honnêteté. Mais c’est ta décision, et tu ne peux pas te permettre de douter devant les autres. Tout le monde compte sur toi, maintenant.

La jeune Elfe acquiesça en silence, puis passa devant son frère pour sortir la première.

*****************

– Eh bah ! s’écria Elorïn en levant les bras. C’n’est pas trop tôt !

Lorsqu’ils foulèrent la neige immaculée des Jardins de l’Aurore, Chloé et Joshua furent accueillis par cinq autres membres des Larmes d’Aluthéa. La prophétesse Naine, dont l’enthousiasme n’était plus à démontrer, serra les deux Elfes dans ses bras. Rose, bien que plus distante, leur adressa un sourire des plus chaleureux. Axel s’empressa de rejoindre Chloé, les joues rosies par le froid, puis serra vigoureusement la main de Joshua. Alrick, quant à lui, se contenta d’un bref signe de la main. Vuin, qui tenait dans ses mains un sceptre en bois verni dont l’extrémité renfermait un cristal d’un bleu profond, invita la jeune Émissaire de l’Eau à s’approcher.

– Sois la bienvenue, Chloé, Maîtresse des Larmes d’Aluthéa. Avant que tu ne prennes la route avec tes compagnons, laisse-moi te remettre ce présent.

Émue, la jeune Elfe referma délicatement ses mains sur le sceptre et sentit une douce chaleur l’envahir progressivement. Elle avait souvent entendu parler de ces armes enchantées, très prisées par les magiciens confirmés, mais jamais elle n’aurait imaginé en avoir une rien qu’à elle.

– Ce sceptre enchanté te permettra de canaliser plus facilement ton énergie, expliqua le vieux magicien. Tu peux lui donner un nom, si tu le souhaites.

– Il est magnifique, murmura Chloé. Je ne sais pas comment vous remercier…

Vuin s’approcha de la jeune Elfe et la serra affectueusement dans ses bras.

– Prends simplement soin de ta guilde, lui souffla-t-il à l’oreille avant de relâcher son étreinte.

D’un simple regard sur la petite assemblée qui se tenait devant lui, l’Enfant d’Aluthéa songea que l’avenir d’Edengardh reposait probablement sur la réussite de leur mission. Il souhaita bonne chance à ses compagnons et reprit le chemin de Bureau des Guildes, le cœur plein d’espoir.

– Bien, fit alors Alrick d’une voix enjouée en se tournant vers Chloé. Où va-t-on, Maîtresse ?

La jeune Elfe n’aimait pas beaucoup être interpellée de la sorte, mais elle ne s’en formalisa pas. L’Émissaire de la Terre voulait la mettre à l’épreuve, et elle avait bien l’intention d’être à la hauteur de ses attentes. En revanche, elle n’avait aucune idée de la direction à suivre.
Aussi, son sceptre prit l’initiative de répondre à sa place.

– Cap vers les Marécages Oubliés ! cria la voix rauque de Lynrel. On va taper de l’Elfe !

– En v’là une bonne idée ! s’enthousiasma aussitôt Elorïn sans s’inquiéter qu’un bâton puisse parler.

La surprise passée, Chloé esquissa un sourire en observant son arme enchantée.

– Je n’aurais peut-être pas à choisir un nom, finalement.

Intrigué, Axel se pencha au-dessus du sceptre et colla son œil contre le cristal.

– Sauf votre respect, Professeur, je vous préférais en armoire.

Plus loin derrière, Joshua laissa échapper un long soupir d’exaspération.

– Ce voyage promet d’être long…

– La vie ne sera pas « Rose » tous les jours, renchérit Alrick en adressant un clin d’œil appuyé à la prophétesse Elfe.

– Tu pourrais bien avoir des surprises, répliqua finalement l’intéressée avec une moue séductrice.

Et c’est dans une ambiance parfaitement détendue que les Larmes d’Aluthéa prirent la direction des Marécages Oubliés, bien décidées à libérer les deux prisonnières de la Citadelle.


 


6 réactions pour Chapitre 17 : L’Alliance de Cristal

  • Jonathan B.  dit:

    Je n’ai qu’une chose à dire : Lynrel ! 😀

  • Marie-Ange  dit:

    Toujours autant de plaisir à lire les aventures de ces jeunes héros 🙂 bonne idée que celle des guides qui laisse à présager de jolies surprises et donne à Chloé de nouvelles responsabilités ….vite la suite!

  • L. W.  dit:

    L’idée d’une quête est intéressante et va peut-être nous permettre d’en savoir plus sur l’univers d’Edengardh (j’attends toujours la carte !).
    Chloé a donc fait signer sa charte de guilde, a trouvé un nom plutôt sympa et part faire un raid sur la Citadelle.
    Il ne lui manque plus que quelques pièces d’or et elle pourra s’acheter un tabard pour le décorer. 😛
    La perspective d’une longue marche est certes réjouissante, mais pourquoi ne pas utiliser la téléportation ?
    A part ce détail qui sera sans doute justifié, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce chapitre mais c’est devenu une habitude hebdomadaire maintenant.
    Pour le défi, je vais garder mes idées pour une prochaine fois, ceux qui ont été proposés sont bien trouvés.
    Bon courage Marie !

  • Karine S.  dit:

    Bon chapitre, comme tous ceux écrits auparavant bien sur ^^
    Pour une fois que j’ai une idée de chapitre, je me permets de laisser un commentaire. L’idée que j’ai eu est que Marie, auteure du prochain chapitre, fasse une allusion à un dessin animé ou film de Disney. Ca peut être les traits de personnage comme les paroles d’une chanson d’un dessin animé ou tout simplement un passage d’un dialogue.
    Voilà, voilà!! Bon courage pour l’écriture du prochain chapitre. Bisous.

  • Caroline  dit:

    « La vie ne sera pas « Rose » tous les jours » Sérieusement ? Alrick a un humour pourri… J’adore !
    En fait j’aime beaucoup ce chapitre qui contient pas mal d’humour et nous permet de souffler entre deux combats épiques.
    Comme défi pour le prochain chapitre je choisis…..roulement de tambour….. qu’il arrive malheur au fameux manteau d’Alrick. Bonne chance 🙂

  • Léna  dit:

    Bon. Bon bon bon. Je suis désolée de devoir l’avouer, mais mon nouveau personnage préféré, c’est Lynrel! =D
    J’adore le tour que prennent les évènements!
    Et voici mon défi, qui n’est du coup pas une surprise : Introduire le concept de vêtements flous. (A part sur Elinor, bien évidemment, pour elle c’est déja entièrement le cas =) )

Donnez votre avis !

Vous pouvez utiliser les balises HTML et attributs suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>